[Forum RPG]


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Enjeru Yami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 218
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Toujours en mouvement :3

Infos sur moi
Validé: Oui
Âge : 170 ans
avatar

Eleania Madena
MessageSujet: Enjeru Yami   Mar 2 Juil - 15:52


Yami Enjeru



Carte d'identité


Nom : Yami
Prénom : Enjeru
Âge : 22 ans
Rôle : Fée du Temps, Troisième Prince du Monde des Fées.
LIBRE RESERVE PRIS

© Zélos Widler - Tales Of Symphonia



Je suis ce que je suis
Un prince digne de ce nom est sensé être sérieux, prendre son rôle avec beaucoup d'humilité, se préoccuper du peuple de son continent, prier Nalinda chaque jour, et surtout accepter son statut. Enjeru, lui, est exactement le contraire de ce que doit être un élu digne de ce nom. Il a appris son rôle de Prince très jeune, et donc il s'amuse avec. Il est très fier de son titre et de sa noblesse. Aussi, il frime beaucoup, exigeant par exemple qu'on lui laisse la meilleure place, et que l'on s'écarte devant lui. Il aime attirer le regard des femmes sur lui, et ne tarit jamais de compliments sur celles qui lui plaisent. Il ne fait pas souvent de moquerie sur celles qui ne lui plaisent pas, mais cherche à les éviter du mieux qu'il peut. Il rit volontiers aux blagues plus ou moins évoluées et il lui arrive facilement d'en faire des très faibles.

Mais il lui arrive aussi de faire preuve de discernement et de tactique. Son allégeance, il ne le cache pas, va au plus fort. Il a très peu d'amis à cause de son statut de Prince, donc il ignore tout principe d'entraide, de solidarité ou encore de fidélité. Il est très manipulateur, certain(e)s en ont déjà fait les frais. Il est capable de vous faire penser comme lui, ou du moins comme il veut. Sa veste, il ne la retourne en fait pas si facilement que ça. Très bon comédien, il joue avec les sentiments et les idées des gens comme un jongleur avec un jeu de quilles.

Derrière son attitude très volatile et fanfaronne, il se cache quand même (eh oui) un cerveau bien fait et bien rempli. Il a suivit l'éducation de l'Église de Nalinda et a appris à réfléchir par lui-même. Intelligent, il calcule chaque geste, chaque réaction de sa part pour obtenir ce qu'il souhaite. Et ce qu'il souhaite le plus au monde, c'est ne pas être seul, ne pas souffrir. Son enfance peu joyeuse au Manoir de Meltokio l'a rendu indépendant très tôt et également très adulte (mine de rien). Les rares personnes qui comptent pour lui peuvent s'appuyer sur lui dans les cas dur comme dans les bons moments.



Voici comment tu peux me reconnaitre...
De taille moyenne, roux au yeux bleus, Enjeru est LE charmeur par excellence. Il a une corpulence moyenne, pas vraiment idéale pour le combat. Il porte un bandeau blanc dans les cheveux, d'où s'échappent quelques mèches de cheveux qui lui tombent devant les yeux. Il est vêtu à la dernière mode de sa région, d'un pantalon blanc, d'un haut rose et noir, de gants assortis et d'une paire de bottes blanches et jaunes. Sur son torse, il porte étrange bijou avec lequel il est né. Sur son côté, il porte son épée et son fourreau blanc assorti.

A cause de son éducation, il est très très fier, et cela se ressent dans son allure. Il a un port de roi, et marche toujours la tête haute, même s'il est en tort. Il ne roule pas des mécaniques, mais n'hésite pas à se mettre en valeur. Il ne se salit jamais les mains, mais lorsqu'il est réellement obligé de travailler, il retire ses gants, attache ses longs cheveux et il est possible de voir ses muscles en action. Sinon, bon courage pour le voir faire un effort, il est très souvent en train de se prélasser au soleil. Si les lunettes de soleil existaient, il en porterait souvent "pour ne pas trop éblouir les autres". A noter également son sourire éclatant qu'il entretient devant sa glace (il lui arrive de s'entrainer des heures à sourire, mais chut! je ne vous l'ai pas dit!) et les deux ailes d'or qui ornent son dos. Autrement, quand il prend une apparence humaine, il porte des vêtements basiques, c'est à dire un sweat blanc avec le dessin de ses ailes dans le dos, un jean noir et des Doc' marron.De taille moyenne, roux au yeux bleus, Enjeru est LE charmeur par excellence. Il a une corpulence moyenne, pas vraiment idéale pour le combat. Il porte un bandeau blanc dans les cheveux, d'où s'échappent quelques mèches de cheveux qui lui tombent devant les yeux. Il est vêtu à la dernière mode de sa région, d'un pantalon blanc, d'un haut rose et noir, de gants assortis et d'une paire de bottes blanches et jaunes. Sur son torse, il porte étrange bijou avec lequel il est né. Sur son côté, il porte son épée et son fourreau blanc assorti.

A cause de son éducation, il est très très fier, et cela se ressent dans son allure. Il a un port de roi, et marche toujours la tête haute, même s'il est en tort. Il ne roule pas des mécaniques, mais n'hésite pas à se mettre en valeur. Il ne se salit jamais les mains, mais lorsqu'il est réellement obligé de travailler, il retire ses gants, attache ses longs cheveux et il est possible de voir ses muscles en action. Sinon, bon courage pour le voir faire un effort, il est très souvent en train de se prélasser au soleil. Si les lunettes de soleil existaient, il en porterait souvent "pour ne pas trop éblouir les autres". A noter également son sourire éclatant qu'il entretient devant sa glace (il lui arrive de s'entrainer des heures à sourire, mais chut! je ne vous l'ai pas dit!) et les deux ailes d'or qui ornent son dos. Autrement, quand il prend une apparence humaine, il porte des vêtements basiques, c'est à dire un sweat blanc avec le dessin de ses ailes dans le dos, un jean noir et des Doc' marron.



Un Homme n'est rien sans son passé
Nous sommes vingt-deux ans en arrière, dans un petit village du sud du royaume du Monde des Fées. Une jeune femme, madame Yami, remarquent ses rondeurs. Quelques mois après, le petit Enjeru a enfin pointé le bout de son nez.

Tout petit, Enjeru amusait déjà sa mère avec ses capacités hors du commun. Rapide dans l'apprentissage de la marche et de la parole, il fut accueilli comme un prodige par sa mère. A deux ans, il formait des phrases complètes, avec sujet, verbe, complément, formule de politesse et langage soutenu. Très apprécié par les enfants de son âge, il les trouvait pourtant très ennuyeux et très archaïques avec leurs sucettes et leurs couches-culottes. Lui il ne rêvait que d'une chose : entrer dans la légende. La journée, pendant ses heures avec son professeur, il ne faisait que s'imaginer sauvant le monde en le régénérant. Il ignorait encore qu'il était né d'une liaison de sa mère avec le roi.

Et puis, à l'âge de sept ans, il a découvert la vérité sur son titre. On lui a appris, sans prendre des gants qu'il allait désormais être instruit à l'Église de Nalinda tous les jours, pour qu'il puisse un jour devenir un des potentiels princes. Oh bien sûr, cela ne pourrait arriver que s'il arrivait quelque chose à sa mère... Mais il y croyait, il faisait d'énormes efforts pour devenir prince. Il apprit par cœur les comportements à avoir. Assidu et d'un sérieux que l'on ne lui connait plus, il a montré beaucoup d'importance à devenir un excellent prince. Il apprit le combat à l'épée. Lui qui s'imaginait combattant avec sa magie, il a finit par admettre qu'une bonne épée bien maniée et un bouclier lui seraient de meilleur secours lorsqu'il affronterais les des personnes dépourvues de pouvoirs. Jusqu'au jour où tout à basculé.

La perte d'un être cher, voilà ce qui change tous les hommes, quel que soit leur âge. A onze ans, Enjeru a connu ce que l'on appelle la douleur, la vraie, et le deuil. Il rentrait chez lui, comme à son habitude après son cours d'escrime lorsqu'il a vu, devant sa maison, les employés des pompes funèbres. Il a couru, est entré dans son salon et s'est heurté à un mur. Où du moins ce qu'il avait prit pour un mur. Il s'agissait en fait des jambes de l'employé en chef. Derrière lui, quatre personnes se dirigeaient vers la sortie. Sentant bien que la personne transportée était de sa famille (quoi de plus logique?) le jeune garçon s'était précipité dans la cuisine, où il avait découvert le roi, couvert de sang, en état de choc. Lorsqu'il l'a interrogé plus tard, il lui a raconté comment sa mère avait faillit tuer celui-ci, et comment en défendant sa peau, il l'avait poignardé. Le gamin n'y cru pas un instant. Il savait que si sa mère mourrait, il devrait vivre comme fils de la famille royale. Son monde s'écroula à l'instant où les portes de sa maison se refermèrent. Sa mère, l'un des êtres qu'il aimait le plus venait de quitter ce monde pour un autre qu'il espérait meilleur, pour toujours. En larme, il avait foncé dans sa chambre pour n'en ressortir que deux jours après, complètement vidé de ses larmes croyait-il. Puis quelques jours après, il surprit surprenant une conversation entre le prêtre et son père.

Caché dans l'église après une leçon particulièrement ennuyeuse (comment ça il s'était endormi et personne ne s'en était rendu compte?), il fut réveillé par le bruit des pas du roi. Puis sa voix, et celle du vieux schnock. Il les avait entendu discuter longuement, parlant d'abord de l'éducation de Enjeru, du départ du Troisième Prince et de la mort orchestrée de la mère qui insistait un peu trop pour reprendre son fils au goût du père. Le principal intéressé ne devait évidemment rien savoir de cette conversation. A cet instant, manque de chance, le gamin avait fait un boucan d'enfer en tombant de son banc. Les deux adultes s'étaient retournés et n'avaient pu voir qu'un bout de sa chaussure alors qu'il sortait de l'église. Il n'en fallut pas moins au père pour reconnaitre son fils et s'arranger pour qu'il se taise et continue de faire comme si de rien n'était. En rattrapant le gamin, il s'assura que jamais, au grand jamais, il ne révèle ses plans, surtout pas à la Reine.

Rien d'autre n'a marqué la vie de notre jeune homme devenu désormais prince. Jusqu'à ce jour...

- Tiens bon !
Il neigeait ce jour-là. Penché sur une jeune fille blonde, l'homme activait sa magie et passait ses mains éclairées d'un bleu nuit au dessus des multiples blessures qu'elle avait.
- C-C'est inutile altesse... Ce que... Ce que j'ai est bien... trop grave... pour être soigné comme ça...
Malgré la douleur qu'elle devait endurer, la demoiselle souriait du mieux qu'elle le pouvait.
- Ne parle pas ! Tu va t'épuiser pour rien !
- J'ai mal...
Il désactiva la magie de sa main gauche et caressa la tête de la jeune fille.
- Ça va aller, t'inquiète pas...
- Vous ne devriez pas gaspiller votre magie pour moi, altesse, répondit-elle en lui prenant la main droite.
- Non ! Je ne voulais pas te faire ça ! Je vais te soigner !
Elle lui sourit un peu plus tandis qu'il la prenait contre lui.
- Je ne voulais pas... Pardonne-moi...
Enjeru ne la senti plus respirer. Les larmes lui montèrent aux yeux et il se mît à pleurer, gardant le corps de la Fée blonde contre lui. Il l'avait tué malgré lui.
- Je regrette de ne pouvoir remonter le temps afin de réparer mon erreur... Pardonne-moi...

C'est à cause de ces paroles que Nalinda elle-même, Déesses des Fées, vint à lui et le choisit en tant que Fée du Temps. Elle lui expliqua en quoi consistaient les pouvoirs qu'elle lui offrait ainsi que les conséquences endurées. Vivre moins longtemps ? Ça ne posait pas problème à notre homme qui donnerait même sa vie pour réparer sa faute. Néanmoins, il lui fut conseillé de ne pas révéler ce dont il était désormais capable, de mauvaises personnes pourraient vouloir en tirer profit. C'est ainsi qu'Enjeru Yami, Troisième Prince du Monde Des Fées, est devenu Fée du Temps. La seule chose qu'il a fait avec ces pouvoirs qu'il avait obtenu, c'est retourner deux jours en arrière et ne pas commettre la même erreur. On peut dire ainsi qu'il a donné un peut de son temps à cette jeune fille...



© codage by Lou' sur Epicode




Dernière édition par Eleania Madena le Mar 12 Aoû - 8:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-des-fees.forumactif.fr
Messages : 218
Date d'inscription : 06/10/2012
Localisation : Toujours en mouvement :3

Infos sur moi
Validé: Oui
Âge : 170 ans
avatar

Eleania Madena
MessageSujet: Re: Enjeru Yami   Mer 10 Juil - 7:04

Code:
<br /><div class="titreprincipal">Je m'appelle Enjeru Yami !</div><div class="grandfond"><br /><br /><div class="encart1image"><div class="contenuencart"><span class="textencart"><div class="titreencart1"><img src="http://img822.imageshack.us/img822/9556/titre1y.png"/></div><br />
[list]
[justify][color=Crimson][b]♦ Comment avez vous connu le forum ? :[/b][/color] [color=black](Cette question est importante pour le staff merci d'y répondre)[/color]
[color=Crimson][b]♦ IRL :[/b][/color] [color=black](In Real Life, c'est vraiment facultatif)[/color]
[color=Crimson][b]♦ Codes du forum :[/b][/color] [color=black][hide](A trouver dans le contexte et les règles)[/hide][/color][/justify]
[/list]
</span></div></div><div id="imageposition"><br /><br /><img src="http://d17.e-loader.net/cYJzlBG0w3.jpg"/></div><div id="encart2image"><div class="contenuencart"><span class="textencart"><div class="titreencart2"><img src="http://img89.imageshack.us/img89/8703/titre2h.png"/></div><br />
[list]
[justify][color=Crimson][b]♦ Nom :[/b][/color] [color=black]Yami[/color]
[color=Crimson][b]♦ Prénom :[/b][/color][color=black] Enjeru[/color]
[color=Crimson][b]♦ Âge :[/b][/color] [color=black]22 ans[/color]
[color=Crimson][b]♦ Sexe :[/b][/color] [color=black]♂[/color]
[color=Crimson][b]♦ Rôle :[/b][/color] [color=black]Fée du Temps et Troisième prince du Monde Des Fées.[/color][/justify]
[/list]
</span></div></div>

<img src="http://img547.imageshack.us/img547/521/descriptiontitre.png"/>
<div id="description1"><br />De taille moyenne, roux au yeux bleus, Enjeru est LE charmeur par excellence. Il a une corpulence moyenne, pas vraiment idéale pour le combat. Il porte un bandeau blanc dans les cheveux, d'où s'échappent quelques mèches de cheveux qui lui tombent devant les yeux. Il est vêtu à la dernière mode de sa région, d'un pantalon blanc, d'un haut rose et noir, de gants assortis et d'une paire de bottes blanches et jaunes. Sur son torse, il porte étrange bijou avec lequel il est né. Sur son côté, il porte son épée et son fourreau blanc assorti.

A cause de son éducation, il est très très fier, et cela se ressent dans son allure. Il a un port de roi, et marche toujours la tête haute, même s'il est en tort. Il ne roule pas des mécaniques, mais n'hésite pas à se mettre en valeur. Il ne se salit jamais les mains, mais lorsqu'il est réellement obligé de travailler, il retire ses gants, attache ses longs cheveux et il est possible de voir ses muscles en action. Sinon, bon courage pour le voir faire un effort, il est très souvent en train de se prélasser au soleil. Si les lunettes de soleil existaient, il en porterait souvent "pour ne pas trop éblouir les autres". A noter également son sourire éclatant qu'il entretient devant sa glace (il lui arrive de s'entrainer des heures à sourire, mais chut ! je ne vous l'ai pas dit !).</div><div id="description2"><br />Un prince digne de ce nom est sensé être sérieux, prendre son rôle avec beaucoup d'humilité, se préoccuper du peuple de son continent, prier Nalinda chaque jour, et surtout accepter son statut. Enjeru, lui, il est exactement le contraire de ce que doit être un élu digne de ce nom. Il a appris son rôle de Prince très jeune, et donc il s'amuse avec. Il est très fier de son titre et de sa noblesse. Aussi, il frime beaucoup, exigeant par exemple qu'on lui laisse la meilleure place, et que l'on s'écarte devant lui. Il aime attirer le regard des femmes sur lui, et ne tarit jamais de compliments sur celles qui lui plaisent. Il ne fait pas souvent de moquerie sur celles qui ne lui plaisent pas, mais cherche à les éviter du mieux qu'il peut. Il rit volontiers aux blagues plus ou moins évoluées et il lui arrive facilement d'en faire des très faibles.

Mais il lui arrive aussi de faire preuve de discernement et de tactique. Son allégeance, il ne le cache pas, va au plus fort. Il a très peu d'amis à cause de son statut de Prince, donc il ignore tout principe d'entraide, de solidarité ou encore de fidélité. Il est très manipulateur, certain(e)s en ont déjà fait les frais. Il est capable de vous faire penser comme lui, ou du moins comme il veut. Sa veste, il ne la retourne en fait pas si facilement que ça. Très bon comédien, il joue avec les sentiments et les idées des gens comme un jongleur avec un jeu de quilles.

Derrière son attitude très volatile et fanfaronne, il se cache quand même (eh oui) un cerveau bien fait et bien rempli. Il a suivit l'éducation de l'Église de Nalinda et a appris à réfléchir par lui-même. Intelligent, il calcule chaque geste, chaque réaction de sa part pour obtenir ce qu'il souhaite. Et ce qu'il souhaite le plus au monde, c'est ne pas être seul, ne pas souffrir. Son enfance peu joyeuse au Manoir de Meltokio l'a rendu indépendant très tôt et également très adulte (mine de rien). Les rares personnes qui comptent pour lui peuvent s'appuyer sur lui dans les cas dur comme dans les bons moments.</div>

<img src="http://img5.imageshack.us/img5/3266/histoiretitre.png"/>
<div class="histoire"><br /> Nous sommes vingt-deux ans en arrière, dans un petit village du sud du royaume. Une jeune femme, madame Yami, remarquent ses rondeurs. Quelques mois après, le petit Enjeru a enfin pointé le bout de son nez.

Tout petit, Enjeru amusait déjà ses parents avec ses capacités hors du commun. Rapide dans l'apprentissage de la marche et de la parole, il fut accueilli comme un prodige par sa mère. A deux ans, il formait des phrases complètes, avec sujet, verbe, complément, formule de politesse et langage soutenu. Très apprécié par les enfants de son âge, il les trouvait pourtant très ennuyeux et très archaïques avec leurs sucettes et leurs couches-culottes. Lui il ne rêvait que d'une chose : entrer dans la légende. La journée, pendant ses heures avec son précepteur, il ne faisait que s'imaginer sauvant le monde en le régénérant. Il ignorait encore qu'il était né d'une maison de sa mère avec le roi.

Et puis, à l'âge de sept ans, il a découvert la vérité sur son titre. On lui a appris, sans prendre des gants qu'il allait désormais être instruit à l'Église de Nalinda tous les jours, pour qu'il puisse un jour devenir un des potentiels princes. Oh bien sûr, cela ne pourrait arriver que s'il arrivait quelque chose à sa mère... Mais il y croyait, il faisait d'énormes efforts pour devenir prince. Il apprit par cœur les comportements à avoir. Assidu et d'un sérieux que l'on ne lui connait plus, il a montré beaucoup d'importance à devenir un excellent prince. Il apprit le combat à l'épée. Lui qui s'imaginait combattant avec sa magie, il a finit par admettre qu'une bonne épée bien maniée et un bouclier lui seraient de meilleur secours lorsqu'il affronterais les des personnes dépourvues de pouvoirs. Jusqu'au jour où tout à basculé.

La perte d'un être cher, voilà ce qui change tous les hommes, quel que soit leur âge. A onze ans, Enjeru a connu ce que l'on appelle la douleur, la vraie, et le deuil. Il rentrait chez lui, comme à son habitude après ses classes d'escrime au Colisée lorsqu'il a vu, devant sa maison, les employés des pompes funèbres. Il a couru, est entré dans son salon et s'est heurté à un mur. Où du moins ce qu'il avait prit pour un mur. Il s'agissait en fait des jambes de l'employé en chef. Derrière lui, quatre personnes se dirigeaient vers la sortie. Sentant bien que la personne transportée était de sa famille (quoi de plus logique?) le jeune garçon s'était précipité dans la cuisine, où il avait découvert le roi, couvert de sang, en état de choc. Lorsqu'il l'a interrogé plus tard, il lui a raconté comment sa mère avait faillit tuer celui-ci, et comment en défendant sa peau, il l'avait poignardé. Le gamin n'y cru pas un instant. Il savait que si sa mère mourrait, il devrait vivre comme fils de la famille royale. Son monde s'écroula à l'instant où les portes de sa maison se refermèrent. Sa mère, l'un des êtres qu'il aimait le plus venait de quitter ce monde pour un autre qu'il espérait meilleur, pour toujours. En larme, il avait foncé dans sa chambre pour n'en ressortir que deux jours après, complètement vidé de ses larmes croyait-il. Puis quelques jours après, il surprit surprenant une conversation entre le prêtre et son père.

Caché dans l'église après une leçon particulièrement ennuyeuse (comment ça il s'était endormi et personne ne s'en était rendu compte?), il fut réveillé par le bruit des pas du roi. Puis sa voix, et celle du vieux schnock. Il les avait entendu discuter longuement, parlant d'abord de l'éducation de Enjeru, du départ du Troisième Prince et de la mort orchestrée de la mère qui insistait un peu trop pour reprendre son fils au goût du père. Le principal intéressé ne devait évidemment rien savoir de cette conversation. A cet instant, manque de chance, le gamin avait fait un boucan d'enfer en tombant de son banc. Les deux adultes s'étaient retournés et n'avaient pu voir qu'un bout de sa chaussure alors qu'il sortait de l'église. Il n'en fallut pas moins au père pour reconnaitre son fils et s'arranger pour qu'il se taise et continue de faire comme si de rien n'était. En rattrapant le gamin, il s'assura que jamais, au grand jamais, il ne révèle ses plans, surtout pas à la Reine.

Rien d'autre n'a marqué la vie de notre jeune homme devenu désormais prince. Jusqu'à ce jour...

- Tiens bon !
Il neigeait ce jour-là. Penché sur une jeune fille blonde, l'homme activait sa magie et passait ses mains éclairées d'un bleu nuit au dessus des multiples blessures qu'elle avait.
- C-C'est inutile altesse... Ce que... Ce que j'ai est bien... trop grave... pour être soigné comme ça...
Malgré la douleur qu'elle devait endurer, la demoiselle souriait du mieux qu'elle le pouvait.
- Ne parle pas ! Tu va t'épuiser pour rien !
- J'ai mal...
Il désactiva la magie de sa main gauche et caressa la tête de la jeune fille.
- Ça va aller, t'inquiète pas...
- Vous ne devriez pas gaspiller votre magie pour moi, altesse, répondit-elle en lui prenant la main droite.
- Non ! Je ne voulais pas te faire ça ! Je vais te soigner !
Elle lui sourit un peu plus tandis qu'il la prenait contre lui.
- Je ne voulais pas... Pardonne-moi...
Enjeru ne la senti plus respirer. Les larmes lui montèrent aux yeux et il se mît à pleurer, gardant le corps de la Fée blonde contre lui. Il l'avait tué malgré lui.
- Je regrette de ne pouvoir remonter le temps afin de réparer mon erreur... Pardonne-moi...

C'est à cause de ces paroles que Nalinda elle-même vint à lui et le choisit en tant que Fée du Temps. Elle lui expliqua en quoi consistaient les pouvoirs qu'elle lui offrait ainsi que les conséquences endurées. Vivre moins longtemps ? Ça ne posait pas problème à notre homme qui donnerait même sa vie pour réparer sa faute. Néanmoins, il lui fut conseillé de ne pas révéler ce dont il était désormais capable, de mauvaises personnes pourraient vouloir en tirer profit. C'est ainsi qu'Enjeru Yami, Troisième Prince du Monde Des Fées, est devenu Fée du Temps. La seule chose qu'il a fait avec ces pouvoirs qu'il avait obtenu, c'est retourner deux jours en arrière et ne pas commettre la même erreur. On peut dire ainsi qu'il lui a donné un peur de son temps...</div><br />
<div class="creditsora">Codage réalisé par Sora de <a href="templactif.forumgratuit.fr">Templactif</a></div><br />
</div>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-des-fees.forumactif.fr
 

Enjeru Yami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Akuma Yami, Demi-troll. [FINI]
» Yami Hikoku [TERMINÉ]
» #. Leyø Rokudo ~ [ FT ]
» [Scénario]shutsugen' no yami
» Le dieu du jus de chaussettes emmêlées. [Yami Monjara]. {UC.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Forum RPG] :: Le Contexte, le Règlement, le Registre... :: Registre :: Prédéfinis-